La traversée des pays du deuil

La traversée des pays du deuil

12,00 

1 en stock

Ce livre est un support pour aider les enfants ou les adolescents (et pourquoi pas les adultes) à parler de la façon dont le deuil vient les travailler, les bousculer, les interroger, les déranger, les faire souffrir.

Extrait

Avant-propos destiné à l’adulte accompagnateur

Psychologue dans un service de réanimation pédiatrique, je suis amenée, depuis plus de quinze ans, à rencontrer des enfants en fin dévie et leur famille. J’ai ainsi pu constater une carence dans l’attention portée aux frères et soeurs. Partant d’une bonne intention, beaucoup d’adultes cherchent à protéger les enfants en les écartant de la personne malade. Il arrive encore trop souvent qu’ils manquent d’information et qu’ils soient peu ou pas préparés au décès de leur proche, ce qui peut leur être préjudiciable. Au moment où les jeunes auraient le plus besoin d’explications, d’écoute et de compréhension, certains proches tentent de les divertir mais ne les accompagnent pas réellement dans leurs ressentis et leurs questionnements. L’enfant comme le jeune risque alors de se sentir isolé.
Mon activité au sein du service me permet de proposer un soutien aux familles qui le désirent, ainsi qu’un accompagnement personnalisé pour l’enfant malade et sa fratrie. Cela se traduit généralement par un accueil, une visite du service, une préparation lors des premières visites au chevet du frère ou de la soeur hospitalisé(e). L’accompagnement se prolonge ensuite tout au long de l’hospitalisation et certaines fois jusqu’à la fin de la vie. Bien entendu, j’accompagne aussi les parents (annonce du diagnostic puis du pronostic, angoisse, tristesse, colère, questions éthiques…). Je les aide aussi à trouver les mots pour annoncer le pronostic létal puis le décès. Je peux aussi leur proposer de les soutenir au moment du décès et juste après et parfois jusqu’au funérarium. (Cf M. Derome «Accompagner l’enfant hospitalisé, handicapé, gravement malade ou en fin de vie»). Certains membres de la famille me demandent de continuer à les accompagner dans leur processus de deuil pendant plusieurs mois ou années.
Bien souvent, les parents, anéantis par leur douleur, ne sont plus à même de mesurer l’ampleur du drame que vivent les frères et soeurs du défunt. Dans mes prises en charge, j’étais surprise de voir combien les enfants endeuillés répondaient presque tous au «Comment ça va ?» par «Ça va…». Il me fallait donc trouver un support pour les aider à s’exprimer davantage. Les parents, anéantis par leur douleur, ne peuvent bien souvent pas imaginer l’ampleur du drame que vivent leur(s) enfant(s) en détresse. Beaucoup d’enfants, d’adolescents ou déjeunes, pour protéger leur famille ou leurs parents en souffrance nient leur propre réaction émotionnelle et tentent juste de faire comme si de rien n’était. C’est principalement pour venir en aide à ses jeunes en errance psychologique que j’ai cherché un moyen adapté pour faciliter l’expression de leurs pensées ou sentiments. Être écouté et s’exprimer leur permet de se sentir moins seuls face à leur douleur et, avec le temps, de prendre un peu de distance par rapporta leur souffrance. Il me paraît essentiel d’insister sur la palette des variations d’humeur et d’émotions que traverse la personne en deuil, comme un voyage intérieur, en quelque sorte. Il n’y a pas une façon de cheminer et le cheminement de chacun est unique mais projeté d’un état à l’autre, la mort dans l’âme, chacun doit entamer «La traversée des pays du deuil».

À lire par un adulte
Nourri des échanges que j’ai entretenus avec les enfants ou les jeunes en deuil, Ce récit est un support pour les aider à parler de la façon dont le deuil vient les travailler, les bousculer, les interroger, les déranger, les faire souffrir. L’objectif n’est pas que les jeunes lisent ce récit tout seuls mais, au contraire, qu’il leur soit lu par un adulte avec qui échanger. Il a été écrit pour aider les psychologues, mais aussi les éducateurs, médecins généralistes ou proches qui souhaiteraient écouter et soutenir les enfants endeuillés. En favorisant le dialogue, vous les aiderez à ne pas s’enfermer dans leur douleur.

Un récit à adapter
Pour accompagner un jeune vous devez commencer par lire et relire le texte pour vous l’approprier. Cela vous permettra d’adapter votre discours à son âge, la spécificité de son histoire et à ce qu’il est. Inutile de tout leur lire ou de tout leur raconter. Certains passages concernent de jeunes enfants (à partir de 7 ans ou encore plus jeune si vous adaptez le texte dans ce sens-là), d’autres toucheront davantage des jeunes. À vous (ami, lecteur, accompagnateur) d’adapter votre discours à la personne que vous aurez en face de vous. Pour alléger le texte, je l’ai écrit comme s’il s’adressait à un jeune garçon. Je compte aussi sur vous pour adapter le récit au féminin si nécessaire.

  • Éditeur ‏ : ‎ DE BOECK SUP; 1er édition (19 mai 2014)
  • Langue ‏ : ‎ Français
  • Broché ‏ : ‎ 60 pages
  • ISBN-10 ‏ : ‎ 2804187837
  • ISBN-13 ‏ : ‎ 978-2804187835
  • Poids de l'article ‏ : ‎ 120 g
  • Dimensions ‏ : ‎ 15 x 0.4 x 21 cm

Informations complémentaires

Poids 0,120 kg
Dimensions 15 × 0,4 × 21 cm

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “La traversée des pays du deuil”

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

trois × cinq =

picto-livraison

Livré chez vous
ou en point relais

picto-paiement
Paiement 100%
sécurisé
picto-changer-avis
Expédition
sous 48h*
picto-satisfait

Satisfait ou
remboursé